[Paroles de doctorants] Vivien Kleinpeter: Modélisation spatialement explicite et évaluation multicritère de scénarios de recyclage de biomasses pour favoriser une économie circulaire à l’échelle de l’île de La Réunion

 Vivien Kleinpeter porte un sujet de thèse labellisé par #DigitAg

Modélisation spatialement explicite et évaluation multicritère de scénarios de recyclage de biomasses pour favoriser une économie circulaire à l’échelle de l’île de La Réunion

  • Date de démarrage : 2 janvier 2020
  • Université : Institut Agro
  • Ecole doctorale : GAIA
  • Discipline / Spécialité : Sciences Agronomiques
  • Directeur de thèse : Matthieu Lesnoff, UMR Selmet, CIRAD et Tom Wassenaar, UR Recyclage et risques, CIRAD
  • Encadrant(es)  : Jonathan Vayssières, UMR Selmet, CIRAD et Danny Lo Seen, UMR Tetis, CIRAD
  • Financement : CIRAD, ADEME
  • #DigitAg : Thèse labellisée – Axe 6, Challenge 7

Mots-clés : Agriculture, écologie industrielle, modélisation, atténuation changement climatique, simulation de scénarios

Résumé :

La Réunion, comme beaucoup de territoires insulaires, se trouve face à des enjeux forts d’autonomie alimentaire et énergétique, et d’atténuation du changement climatique. Ses sols volcaniques et son climat tropical représentent des atouts importants, avec une disponibilité en biomasses élevée, pouvant alimenter une économie circulaire (se démarquant du modèle linéaire « produire, consommer, jeter »). Il existe des marges de progrès importantes en terme de recyclage des biomasses locales avec des retombées positives d’un point de vue environnemental, économique et social pour l’île. L’objectif de cette thèse est de conduire une évaluation multicritère de plusieurs scénarios de recyclage visant l’atténuation des émissions de gaz à effets de serre (GES) par la valorisation des ressources locales versus l’import d’intrants. Le cadre conceptuel de cette thèse est l’écologie industrielle. Son originalité scientifique est construite autour d’une analyse intégrée de plusieurs scénarios de recyclage de biomasses entre 4 grands secteurs de l’économie locale : l’agriculture, l’élevage, l’agro-industrie et l’urbain. La méthodologie retenue s’inscrit dans une démarche participative, mobilisant divers acteurs (agriculteurs et leurs coopératives, entreprises privées, collectivités territoriales, etc.) et un outil informatique de simulation dynamique et spatialement explicite (www.ocelet.fr). Cet outil sera utilisé pour explorer, avec les acteurs, la dynamique des flux de biomasses entre les 4 secteurs évoqués ci-dessus et des émissions de GES. La mobilisation de cet outil et de données spatiales fines (telles que la géolocalisation des exploitations agricoles, des unités de transformation, des contraintes de reliefs, des voies de communications, etc.) pour la gestion des biomasses à l’échelle de l’île est nouvelle à La Réunion.

Contact:  vivien.kleinpeter [AT] cirad.fr