[Paroles de doctorants] Théo Martin : Agriculture numérique, le travail en question dans les exploitations agricoles

Le sujet de thèse de Théo est cofinancé par #DigitAg

Je suis doctorant en géographie au département SAD (Science pour l’Action et le Développement) de l’INRA de Montpellier, au sein de l’UMR Innovation, en lien avec l’UMR Agir (Inra Toulouse).

Agro-économiste de formation, j’ai travaillé à la FAO Sénégal sur l’adaptation au changement climatique et l’évaluation de projet. Depuis mon retour en France, je m’intéresse au fonctionnement socio-économique des exploitations. Ce fut le cas dans un institut technique (pôle économie d’Arvalis) et depuis peu en thèse de géographie économique et sociale à l’INRA de Montpellier.

Je me consacre à l’étude des transformations du travail à l’échelle de l’exploitation agricole et du territoire dans un contexte de robotisation et numérisation des exploitations agricoles. Beaucoup de questions émergent lorsque le robot rencontre le travail. Le robot remplace-t-il l’agriculteur ? Les robots nous invitent-ils à reconcevoir la nature et l’organisation du travail dans les exploitations agricoles ? Externalisation, organisations collectives, spécialisation, salarisation : autant de phénomènes d’évolution du travail que je cherche à éclairer à l’aune de la rencontre entre travail et robot.

Le travail et plus particulièrement les travailleurs sont souvent les oubliés des questions que posent les évolutions agricoles et agraires en cours. Il me semble que les transformations robotiques et numériques invitent à actualiser l’analyse du travail et des rapports entre facteurs de production.

Agriculture numérique : le travail en question dans les exploitations agricoles

  • Date de démarrage : Septembre 2019
  • Université : Montpellier SupAgro & Paul Valery Montpellier
  • Ecole doctorale : Territoires Temps Sociétés et Développement (ED60 TTSD)
  • DIscipline(s) / Spécialité(s) : Géographie économique et sociale
  • Directeur(s) de thèse : Lucette Laurens (Université Paul Valery – Montpellier)
  • Co-encadrant(s) : Pierre Gasselin (Inra Innovation) et  François Purseigle (ENSAT UMR Agir)
  • Financement : #DigitAg & Inra
  • Projet de recherche : Métaprogramme INRA GLOFOODS
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 1 – Challenge : sujet transversal

Mots-clés : Innovation, agriculture numérique, travail, exploitation agricole, territoire, gestion de l’exploitation, automatisation, TIC

Résumé :

L’agriculture numérique (AN), incluant les technologies de l’information et de la communication (TIC) et les agroéquipements automatisés, est l’objet de nombreux espoirs de transformation des modèles agricoles. Certains parlent même de révolution et voient en celle-ci une source d’innovation tantôt pour une agriculture plus durable tantôt pour des exploitations plus compétitives. La littérature scientifique s’intéresse essentiellement au fonctionnement de ces outils numériques et à leurs impacts économiques. Un large champ de recherche s’ouvre pour comprendre la contribution de cette AN aux transformations de l’agriculture. L’exploitation agricole constitue une entrée pertinente pour comprendre à la fois les conséquences de l’AN sur les mutations en cours du travail en agriculture mais également pour identifier des changements dans les stratégies de gestion de l’exploitation. Mobilisant des cadres d’analyse de la géographie économique et sociale, ce projet de thèse propose de questionner les changements induits par l’AN dans les logiques socio-économiques et territoriales des exploitations agricoles. Ces résultats nous permettront, dans un second temps, d’étudier comment l’AN reconfigure les modalités de coexistence des exploitations et des modèles agricoles dans les territoires étudiés.

 

Contact:  theo.martin [AT] inra.fr​ – 06 30 79 23 87

Réseaux : ResearchGateLinkedIn