[Paroles de doctorants]Romane Guillot : Comment la digitalisation rebat les cartes entre incertitude et dépendances, analyse des stratégies des agriculteurs?

Sujet de thèse cofinancée par #DigitAg

Après une formation d’ingénieure agronome à l’Institut Agro avec une spécialisation en économie des systèmes alimentaires, j’ai souhaité poursuivre mes réflexions sur l’intégration des producteurs dans les chaînes de valeur. Ma thèse s’intéresse à la manière dont le numérique modifie l’environnement commercial des producteurs. En particulier, je m’interroge sur la capacité de ces outils à favoriser l’accès aux circuits courts et plus généralement, à aider les producteurs à (re)gagner du contrôle sur leur environnement commercial.
Ce sujet m’intéresse particulièrement car il existe aujourd’hui peu d’analyses sur l’utilisation du numérique par les agriculteurs pour leurs activités commerciales, qu’il s’agisse de l’usage de simples SMS comme de plateformes numériques telles que La Ruche Qui Dit Oui. Je suis persuadée que la transition des systèmes alimentaires ne pourra se faire sans que les producteurs ne soient reconnus pour leur travail et justement rémunérés. Cette thèse permettra de comprendre dans quelle mesure le numérique peut ou non aider à atteindre ces objectifs.

Comment la digitalisation rebat les cartes entre incertitude et dépendances, analyse des stratégies des agriculteurs?

  • Date de démarrage : 1er octobre 2021
  • Université : Université de Montpellier
  • Ecole doctorale : EDEG
  • Discipline / Spécialité : Sciences de gestion – Economie
  • Directeur de thèse : Anne Mione (MRM, Université de Montpellier)
  • Encadrant(es)  : Magali Aubert (MoIsa, Inrae) et Federica DeMari
  • Financement : #DigitAg – EDEG
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 1 : Impact des technologies de l’information et de la communication sur le monde rural, Challenge 7 : Intégration de l’agriculture dans les chaînes de valeur,

Mots-clés : Digitalisation, commercialisation, circuit court, dépendance, incertitude, coûts de transaction

Résumé : Le projet vise à analyser l’effet des outils numériques sur la capacité des producteurs à maitriser leur environnement commercial et à accéder à une meilleur valorisation de leurs pratiques. La digitalisation, notamment via les sites internet et les plateformes numérique de commercialisation, peut-être une opportunité pour les agriculteurs de réduire le nombre d’intermédiaires et de mieux présenter la qualité et spécificité de leurs produits pour obtenir une meilleure rémunération, tout en réduisant les coûts de transaction. Pour autant, la digitalisation ne garantit pas la stabilité contractuelle des circuits traditionnels. La question se pose donc des stratégies à mener afin de réduire l’incertitude et de gérer les dépendances aux acteurs de la filière. D’un point de vue théorique, ce travail doctoral s’ancre sur les théories de la dépendance aux ressources (Pfeffer et Salancik, 1978) et des coûts de transaction (Williamson, 1988). Notre thèse est que la digitalisation permet à l’agriculteur de reprendre le contrôle des ressources de l’environnement dont il dépend, notamment vis-à-vis des consommateurs. La digitalisation renforce sa relation commerciale et valorise ses efforts productifs, tout en limitant les coûts de transaction.
D’un point de vue empirique, cette thèse s’appuie sur une double approche qualitative et quantitative. L’objectif est de dresser différents profils d’usage du numérique dans la commercialisation et d’interpréter ces différents profils en termes de réduction de l’incertitude et des dépendances vis-à-vis de l’environnement commercial (consommateurs, distributeurs, intermédiaires, …).


Contact: romane.guillot[AT]umontpellier.fr – Tél : 06.83.56.00.00

Réseaux sociaux  : LinkedIn


Communications / Publications

·       Magali Aubert, Romane Guillot, Anne Mione. Commercialisation digitale : l’environnement organisationnel au cœur des arrangements entre plateformes et producteurs. Colloque SFER “Agriculture et numérique”, SFER; #DigitAg, Mar 2022, Montpellier, France. ⟨hal-03614841⟩

·       Magali Aubert, Romane Guillot, Anne Mione. Commercialiser via les plateformes, une stratégie de résilience des producteurs face aux mutations des systèmes alimentaires. Organiser la résilience alimentaire à l’heure de l’anthropocène, May 2021, Montpellier, France. ⟨hal-03560780⟩