[ REPLAY Séminaire T-tAg] Comment permettre à des utilisateurs variés d’explorer une base de connaissances intuitivement ?/Quelles conditions de température et d’irradiance affectent l’accumulation de polyphénols dans le raisin ? par Priscilla Keip et Girault Gnanguenon – 10.03.2021

T-Tag, webinaires scientifiques de #DigitAg : les doctorants #DigitAg présentent leurs travaux de recherche

Revoir les interventions de nos 2 doctorants et les échanges qui ont suivi:


Comment permettre à des utilisateurs variés d’explorer une base de connaissances intuitivement ?, par Priscilla Keip

Pour aider les agriculteurs d’Afrique à réduire leur consommation de pesticide, le Cirad a construit la base de connaissances Knomana. Cette base rassemble actuellement plus de 43000 descriptions d’usage de plantes à effet pesticide et antibiotique présentées dans la littérature. De façon à mettre ces connaissances à disposition du monde scientifique et des utilisateurs du terrain (agriculteurs, conseillers, etc.), la problématique posée est de disposer de méthodes de navigation et d’exploration de ces connaissances ternaires, i.e. entre une plante de protection, un bioagresseur et une culture agricole, dans l’objectif d’identifier des solutions biologiques adaptées aux conditions locales. Cette thèse s’est attachée à développer des méthodes de classification des connaissances reposant sur l’Analyse de Concept Formel. Nous nous sommes par exemple intéressés à la gestion des noms latins indéterminés (sp. ou spp.) ou encore à la production de règles d’implication pour répondre à l’approche One-Health. La généralisation de ces méthodes pour leur application à d’autres bases de connaissances a également été traitée.

Priscilla est doctorante en informatique au Cirad depuis fin 2018. En collaboration avec le LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier), elle développe des méthodes de data mining basées sur l’Analyse de Concepts Formels afin de naviguer et explorer des connaissances.

Voir la page doctorant de Priscilla Keip


Quelles conditions de température et d’irradiance affectent l’accumulation de polyphénols dans le raisin ? par Girault Gnanguenon-Guesse

Chez la vigne, la qualité de la récolte résulte d’un équilibre subtil entre de multiples composantes. Chacune d’elles évolue à son rythme au cours de la maturation des baies et doit rejoindre l’équilibre recherché au moment de la récolte. L’équilibre est difficile à atteindre car chaque composante a une sensibilité vis à vis des conditions climatiques qui lui est propre et qui varie avec les caractéristiques du cépage. Identifier les conditions climatiques affectant une composante n’est pas toujours évident. Nous présenterons dans cette communication les résultats fournis par une nouvelle approche statistique développée dans le cadre de la thèse cofinancée par #DigitAg. Cette approche prend en compte la complexité des observations climatiques à haute fréquence issus de capteurs et fournit des plages de conditions climatiques (température, irradiance) influentes.

Girault est doctorant en biostatistique au sein des UMR Mistea et Lepse depuis fin 2017. Il est titulaire d’une Licence en Gestion de l’Environnement et d’un Master en Statistique et Données du Vivant. Ses précédentes expériences professionnelles ont habituellement nécessité l’utilisation de méthodes statistiques avancées pour répondre à des questions agronomiques ou environnementales. Ses travaux de thèse rentrent dans la même logique et ont permis le développement d’une nouvelle approche d’analyse de données. Dans le cadre de cette thèse, il utilise cette approche pour la production de connaissances agronomiques dans le domaine de la viticulture.

Voir la page doctorant de Girault Gnanguenon-Guesse


Contact: sigolene.rousseau [AT] supagro.fr