[Paroles de doctorants] Mathilde Chen : Analyse du risque de mildiou de la vigne à partir de données régionales et d’informations locale collectées en cours de saison

La thèse de Mathilde Chen est une des premières à avoir été labellisée par #DigitAg

 

 

 

Bonjour, je m’appelle Mathilde Chen et je mène un projet de thèse à l’Acta, en partenariat avec l’INRA. Je suis le plus souvent basée à l’UMR Agronomie de l’INRA Versailles-Grignon, mais je travaille aussi avec certains Instituts Techniques comme l’Institut Français de la Vigne et du Vin ou encore ARVALIS – Institut du Végétal.

 

Je suis diplômée de l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais, une école d’ingénieur en agronomie. J’ai fait une spécialisation en Agroécologie, Sols, Eaux et Territoires durant mes 2 dernières années d’étude.

Ma première mission à l’INRA était pour un stage d’analyse de données où j’ai étudié l’effet du paysage sur les maladies de grandes cultures grâce à des analyses statistiques.

Par la suite j’ai eu l’opportunité de postuler à cette offre de thèse en analyses de données, encadrée par David Makowski de INRA et François Brun de l’Acta.

 

Analyse du risque de mildiou de la vigne à partir de données régionales et d’informations locale collectées en cours de saison

  • Date de démarrage : janvier 2017
  • Université :Paris Saclay
  • Ecole doctorale :  ABIES
  • Discipline / Spécialité :  Agronomie, analyses statistiques
  • Directeur de thèse : David Makowski (INRA)
  • Co-encadrant : François Brun (Acta)
  • Financement : Acta-les instituts techniques
  • Projet de recherche : Smart Pic
  • #DigitAg : Thèse labellisée – Challenge 3

Mots-clés : épidémiosurveillance, analyse de risque, vigne, pathologie végétale, exposition aux fongicides – protection des plantes – mildiou de la vigne

Résumé :

Plasmopara viticola est le pathogène responsable du mildiou, considéré comme une maladie majeure de la vigne. En effet, les attaques de mildiou peuvent provoquer des pertes de rendements et une altération de la qualité du raisin. Le moyen de lutte principal contre cette maladie est le recours aux produits phytosanitaires. Une stratégie généralement recommandée est d’appliquer un premier traitement fongicide à la fin de la période d’incubation des premières contaminations, ce qui correspond à l’apparition des premiers symptômes, puis de  renouveler le traitement fongicide en fonction des conditions d’évolution de la maladie. Cette stratégie permet de garder un faible niveau d’inoculum dans la parcelle et ainsi limiter l’expansion de la maladie. La date d’apparition des premiers symptômes est donc une information cruciale pour la protection du vignoble. Cette date conditionne en partie le nombre de traitements fongicides qui seront utilisés pendant la saison pour contrôler le mildiou et a donc besoin d‘être estimée le plus précisément possible.

Dans le cadre de ce projet, la distribution des dates probables d’apparition des premiers symptômes du mildiou de la vigne a été estimée à partir de deux approches différentes. La première mobilise des méthodes basées sur les modèles de survie pour analyser la base de données Epicure, constituée de données d’épidémio-surveillance collectées par l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) dans la région de Bordeaux. La seconde se base sur l’élicitation probabiliste d’un panel d’experts régionaux, sollicités aux printemps 2017 et 2018.

Les résultats issus de ces différentes approches seront utilisés pour estimer différents scénarios de réduction du nombre de traitements fongicides anti-mildiou dans la région de Bordeaux. Ces scénarios seront ensuite utilisés pour estimer l’exposition des viticulteurs aux fongicides anti-mildiou en fonction de la date du premier traitement.

.

Contact:  mathilde.chen [AT] acta.asso.fr ou mathilde.chen [AT]  inra.fr – Tél : 01 30 81 54 16 ou 0671419020

 

Réseaux : ResearchGateLinkedIn

 

Communications / Publications

Articles de revue

Chen, M., Brun, F., Raynal, M. & Makowski, D., 2018. Timing of grape downy mildew onset in Bordeaux vineyards. Phytopathology. 2018 Oct 30. https://doi.org/10.1094/PHYTO-12-17-0412-R

Articles de congrès

Chen, M., Brun, F., Raynal, M. & Makowski, D., 2018. Estimer la date d’apparition du mildiou de la vigne grâce à l’élicitation probabiliste d’experts. Végéphyl – 12ème Conférence Internationale sur les Maladies des plantes. Tours, le 11 et 12 décembre 2018.

Brun, François, & Chen, Mathilde, Michel, Lucie, Veslot, Jacques, Makowski, David & al. (2017). Valorisation des données agricoles d’épidémio-surveillance. Création d’outils pour les acteurs régionaux du Bulletin de santé du végétal. VigiCultures, Réfléxions collectives à son évolution, 22 juin 2017, Paris, Acta-INRA – DOI : https://doi.org/10.13140/rg.2.2.36295.60320

Brun, François, Chen, Mathilde, Van de Kerckhove, Simon & al, et. (2017). Epi Agro – Visualiser la santé du blé. Phttps://doi.org/10.13140/rg.2.2.36295.60320résentation du prototype. Pitch au Hackathon Api Agro – SIMA 2017, Paris, DOI :  https://doi.org/10.13140/RG.2.2.28326.42568

Brun, François, Michel, Lucie, Veslot, Jacques, Chen, Mathilde, Makowski, David & al. (2017). Real-time analysis and prediction tools based on data for regional plant health monitoring: application on wheat and wine in France. EFITA 2017, Montpellier (France), July 2nd-6th (European conference dedicated to the future use of ICT in the agri-food sector, bioresource and biomass sector,