[Paroles de doctorants] Eléonore Schnebelin : Les systèmes d’innovation de l’agriculture numérique face à la transition agroécologique

Eléonore porte un sujet de thèse cofinancée par #DigitAg

Je m’appelle Eléonore Schnebelin, je suis agronome de formation, diplômée d’AgroParisTech, avec une spécialisation en économie de l’agriculture et des ressources.

Je réalise ma thèse en économie à l’Inra Montpellier au sein de à l’UMR Innovation et en partenariat avec l’UMR AGIR de Toulouse, co-encadrée par Jean-Marc Touzard et Pierre Labarthe. Je travaille sur l’arrivée du numérique dans le secteur agricole et son enjeu pour la transition agroécologique.

Cette thèse m’a intéressée car elle traite d’un sujet très actuel. Le numérique se développe de façon importante dans le secteur agricole, il offre de nombreuses perspectives mais soulève beaucoup de questionnements. Comment le numérique influence les systèmes d’innovation de l’agriculture, c’est-à-dire ses réseaux, ses acteurs, ses institutions, ses dynamiques de connaissance, et influence la transition agroécologique, en favorisant ou non certains modèles agricoles ? Il  n’existe que peu d’information sur les usages du numérique par les agriculteurs. Ainsi, un travail d’enquête auprès d’eux permettra d’établir différents profils d’usages du numérique afin de comprendre comment se fait ce développement, et quels en sont les impacts.

Les systèmes d’innovation de l’agriculture numérique face à la transition agroécologique

  • Date de démarrage : Octobre 2018
  • Université : MUSE Montpellier Université d’Excelle – Montpellier SupAgro
  • Ecole doctorale : Économie et Gestion de Montpellier (EDEG) – ED 231
  • DIscipline(s) / Spécialité(s) : Sciences économiques, Agro-économie
  • Directeur(s) de thèse : Jean-Marc Touzard (Inra Innovation)
  • Encadrant(s) : Jean-Marc Touzard (Inra Innovation) & Pierre Labarthe (Inra Agir)
  • Financement : #DigitAg – Inra
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 2 – Challenge 1,

Mots-clés : Innovation, Agriculture, Numérique, Agroécologie, Transition numérique

Résumé :

Les travaux sur les « Systèmes d’Innovation et de connaissance de l’agriculture », issus des approches évolutionnistes de l’innovation, offrent un cadre pour saisir l’évolution des relations entre firmes innovantes, agriculteurs et l’ensemble du dispositif de R&D dédié à l’innovation du secteur, à différentes échelles. Le développement de l’agriculture numérique n’a jamais été traité globalement dans ce cadre, les travaux s’intéressant généralement à un segment restreint du secteur (l’agriculture de précision sur une filière), à une technologie spécifique (internet, l’information agroclimatique…) ou à une activité particulière de R&D (le conseil par exemple). Saisir le développement de l’agriculture numérique comme un mouvement plus global, transformant le secteur, ses institutions, ses communautés de connaissance et ses pratiques est un enjeu scientifique majeur des recherches sur l’innovation dans l’agriculture. Se pose ensuite la question de l’impact que peut avoir ce développement vis-à-vis de la transition agroécologique. Ainsi la question scientifique à laquelle tente de répondre cette thèse peut se résumer comme suit. En quoi la transition numérique modifie les systèmes d’innovation de l’agriculture (ses acteurs, réseaux, institutions et dynamiques de connaissance) et influence la transition agroécologique, en favorisant ou non certains modèles agricole ? Cette question sera spécifiée sur l’exemple de l’agriculture française, en étudiant la confrontation entre deux modèles de développement (écologisation des pratiques conventionnelles vs développement de l’agriculture biologique) et pour trois productions : lait, grande culture, vin.

 

Contact:  eleonore.schnebelin [AT] inra.fr​

Réseaux : ResearchGateLinkedIn