[Soutenance de thèse] Chloé Alexandre :  Opérationnalisation et évaluation de la capacité d’innovation ouverte dans les services dans un contexte contraint : le cas des services numériques de conseil agricole au Burkina Faso

Chloé Alexandre est une des premières doctorantes co-financées par #DigitAg.

Chloé soutiendra sa thèse le 18 novembre 2022 à 9h45 à l’Institut Agro Montpellier (Amphi 206 (Bâtiment 9 – Cœur d’école niveau 2)
La soutenance sera retransmise en direct sur le site audiovisuel de l’Institut Agro

Je m’appelle Chloé Alexandre et commence mon doctorat à l’UMR Innovation du Cirad. Je m’intéresse aux évolutions qu’entraîne l’usage des nouvelles technologies de l’information et la communication (NTICs) pour la fourniture de services de conseil agricole en Afrique de l’Ouest.

J’ai commencé ma formation à Sciences Po Paris, où je me suis spécialisée en Développement International durant mon master. J’ai souhaité appliquer mes connaissances dans un secteur qui me parait crucial actuellement, de par les aspects environnementaux, sociaux et économiques qu’il touche : l’agriculture.
J’ai donc intégré l’Institut des Régions Chaudes de Montpellier SupAgro, où j’ai suivi un master professionnalisant formant les étudiants à concevoir des services d’appui aux producteurs dans les pays du Sud, et notamment les producteurs familiaux. J’ai souhaité faire une thèse pour pouvoir creuser en profondeur les implications de la diffusion des NTICs en matière de conseil aux producteurs.

Opérationnalisation et évaluation de la capacité d’innovation ouverte dans les services dans un contexte contraint : le cas des services numériques de conseil agricole au Burkina Faso

  • Date de démarrage : novembre 2017
  • Université : L’Institut Agro
  • Ecole doctorale :  EDEG Montpellier
  • Discipline / Spécialité :  Sciences de gestion
  • Co-encadrants : Guy Faure (Cirad, UMR Innovation) et Sophie Mignon (Université de Montpellier, MRM)
  • Financement : Cirad et #DigitAg
  • Projet de recherche : Dispositif de Recherche en Partenariat ASAP (Burkina/Mali/Côte d’Ivoire) – https://www.dp-asap.org/ 
  • #DigitAg : Thèse co-financée – Challenge 5 – Axes 1 et 2

Mots-clés : NTIC, services de conseil agricoles, processus d’apprentissages, Afrique de l’ouest

Résumé : Si les outils numériques sont de plus en plus mobilisés en Afrique sub-saharienne, leur potentiel pour répondre aux différents besoins de conseil des agriculteur⸱rice⸱s demeure encore peu exploité. De nombreux services numériques de conseil agricole ne répondent pas aux attentes des usager⸱ère⸱s et sont difficilement pérennisés.

Ce travail de thèse propose d’explorer les raisons de cette sous-exploitation du potentiel du numérique pour le conseil agricole en Afrique sub-saharienne à travers un nouveau prisme : la faiblesse de la capacité d’innovation ouverte des fournisseurs de conseil.

Le développement d’un service numérique de conseil agricole constitue en effet un processus d’innovation ouverte, c’est-à-dire reposant sur des échanges de ressources et de connaissances au-delà des frontières des organisations. Ce processus d’innovation ouverte génère des défis aux niveaux intra et inter-organisationnels. Pour y faire face, les fournisseurs de conseil ont besoin de capacités spécifiques, dont la nature reste toutefois à identifier. En effet, les travaux existants ne présentent qu’une vue partielle des capacités requises pour l’innovation ouverte dans les services et ne prennent pas en compte les spécificités de l’innovation agricole en Afrique sub-saharienne (dont le caractère asymétrique des partenariats et le recours à des financements externes).

Ce travail de thèse mené au Burkina Faso vise donc à caractériser et évaluer les capacités dont les fournisseurs de conseil ont besoin pour mener à bien ce processus d’innovation ouverte dans un contexte contraint.

Après avoir mené des enquêtes au niveau des organisations et des réseaux pour identifier les défis freinant le développement des services numériques de conseil au Burkina Faso, j’ai travaillé avec deux organisations de producteur⸱rice⸱s Burkinabe ayant numérisé leur service de conseil pour développer une grille d’évaluation contextualisée de la capacité d’innovation ouverte dans les services. L’évaluation conduite avec cette grille a permis d’identifier les capacités cruciales pour développer des services numériques de conseil innovants, dont des capacités dynamiques (capacité à explorer les attentes des utilisateurs et les opportunités et risques technologiques ; à défendre ses intérêts et gérer les conflits ; à inclure les usagers dans la conception ;  à étendre et pérenniser le nouveau service ; à façonner l’environnement de collaboration) mais aussi des capacités fonctionnelles liées à l’usage du numérique (capacité à faire respecter ses droits sur les données et capacité à anticiper les effets et impacts du numérique). Les études de cas montrent également que disposer de faibles capacités ordinaires peut menacer le bon déroulement du processus d’innovation dans les services.

Ce travail de caractérisation des capacités d’innovation ouverte mené au Burkina Faso contribue donc à une meilleure compréhension des facteurs nécessaires au succès des processus d’innovation ouverte dans les services, qui plus est dans un contexte encore peu étudié. La grille d’évaluation développée constitue également un apport managérial pour les organisations souhaitant développer un service numérique de conseil agricole. Cette grille d’évaluation leur offre l’opportunité d’identifier la force ou faiblesse de leurs capacités ; et en fonction, de tester la pertinence de leur projet de numérisation du conseil et d’identifier les collaborations qu’ils auraient besoin de développer.

Composition du jury:

Cécile AYERBE, Professeure des Universités, Université Côte d’Azur, Rapporteur

Danièle GALLIANO, Directrice de recherche, INRAE, Rapporteur

Elsa BERTHET, Chargée de Recherche, INRAE, Examinatrice

Pierre LABARTHE, Directeur de recherche, INRAE, Examinateur

Ismaïl MOUMOUNI, Professeur, Université de Parakou, Examinateur

Guy FAURE, Directeur de recherche, CIRAD, Co-directeur de thèse

Sophie MIGNON, Professeure des Universités, Université de Montpellier, Co-directrice de thèse

Aurélie TOILLIER, Cadre scientifique, CIRAD,  Co-encadrante de thèse


 

Contact:  chloe.alexandre [AT] cirad.fr – 04 67 61 71 18

Réseaux : ResearchGateLinkedInTwitter

Voir aussi : Numérique pour le conseil agricole en Afrique : l’exemple du Burkina Faso


Publications dans revues scientifiques

Nubukpo, Kako, Ludovic Temple, et Chloé Alexandre. 2020. Innovation numérique et transformation structurelle des économies africaines francophones, opportunités risquées pour le développement ? Technologie et innovation 5 (3)

Actes de conférence

Alexandre, Chloé, Toillier, Aurélie et Mignon Sophie. Deconstructing the myth of multi-actor partnerships by assessing farmer organizations’ capacity to innovate in open environments, World Open Innovation Conference (WOIC) 7th edition, Dec 2020, Berkeley, United States

Alexandre, Chloé (2018), Technologies de l’information et La Communication et Accompagnement Des Agriculteurs En Afrique de l’Ouest : Quelles Nouvelles Configurations Des Services de Conseil Agricole ? Proposition d’une Grille d’analyse, Conférence RRI, Nîmes, Atelier « Changements Organisationnels et Conseil : Nouvelles Formes d’accompagnement Du Processus d’innovations », 17p.

Alexandre, Chloé (2019) Emergence du numérique et transformations des services de conseil agricole au Burkina Faso, Symposium AgriNumA, Dakar, April 28