OccitANum : le Living Lab Agroécologie Numérique en Occitanie lauréat de l’action « Territoires d’innovation »

Le Living Lab “OccitANum – Occitanie Agroécologie Numérique” est lauréat de l’Appel à projets “Territoires d’Innovation” géré par la Caisse des Dépôts via la Banque des Territoires pour le compte de l’Etat dans le cadre du Grand plan d’investissement (PIA). Au total, ce sont 49 partenaires qui sont réunis dans le projet, autour des 9 porteurs du projet parmi lesquels, des collectivités territoriales, dont la Région Occitanie, les acteurs du développement et des territoires (la Chambre d’Agriculture régionale et les chambres départementales d’Occitanie, la confédération Coop de France Occitanie), des entreprises de l’AgTech et plusieurs coopératives, ainsi que les acteurs de la recherche et de la formation emmenés par #DigitAg. L‘Institut Convergences #DigitAg mobilisera plus particulièrement des équipes Irstea, Inra et Montpellier SupAgro pour bâtir une recherche-action pour comprendre et optimiser le living-lab. étudier l’impact des innovations déployées et émergentes, et créer des connaissances via les données et informations collectées dans un observatoire.

 

L’agriculture est la première filière économique d’Occitanie. L’objectif d’OcciANum est de mobiliser le numérique pour accélérer la mise en place de l’agriculture et de l’alimentation de demain en Ocitanie, en soutien au PACTE régional pour l’agriculture et l’alimentation. Le dossier OccitANum déposé en avril dernier répond à l’appel à projets “Territoires d’innovation” du Programme d’investissements d’avenir lancé en novembre 2018 par le Secrétariat général pour l’investissement et la Banque des Territoires. A travers une stratégie d’alliances territoriales, l’objectif de l’appel est de proposer de nouveaux modèles qui répondent concrètement aux enjeux des transitions écologique et énergétique, numérique, démographique et sociale. Des services innovants, expérimentaux, et susceptibles d’être reproduits doivent être mis en oeuvre, notamment pour les thématiques “transition numérique” et “transformation du secteur agricole, dont l’agro-écologie”. Ces projets “TI” (ex-TIGA) doivent associer acteurs publics et privés, populations et usagers, forces académiques et de recherche.

OccitANum, un laboratoire d’usages déployé sur les territoires agricoles de la région Occitanie

Un Living Lab, en français, Laboratoire d’Usages, est un laboratoire d’innovation ouverte. Dans ce système d’innovation, les usagers ne sont plus de simples utilisateurs finaux, mais deviennent acteurs et collaborateurs. Collectivités, acteurs publics, privés, entreprises et utilisateurs coopèrent autour d’un objectif commun : tester « grandeur nature » des services, des outils ou des usages nouveaux. Il s’agit d’un nouveau dispositif de recherche-action qui sort la recherche & développement des laboratoires et qui place les innovations en confrontation du quotidien pour en évaluer les valeurs d’usage.

Dans le cas d’OccitANum, ce sont à la fois les agriculteurs et les consommateurs qui sont placés au centre du dispositif pour tester et mettre au point les outils innovants qui répondent à leurs besoins. Le dispositif sera déployé en “archipel” sur des territoires pilotes, les “Open-Labs”, sur toute la région avec, en “coeur de réacteur”, le CORE, pour la coordination, les actions d’accompagnement et ses moyens communs.

Pour ces 2 axes, la démarche sera progressivement élargie à l’ensemble de la région.

L’innovation ouverte pour accélérer la transformation de l’agriculture régionale par le numérique

L’objectif du projet est de s’appuyer sur les technologies numériques et l’innovation ouverte pour accélérer la transformation de l’agriculture tout en répondant à la demande sociétale : réduire l’impact environnemental de l’agriculture (agro-écologie), mieux capter la valeur ajoutée, lui redonner une place de choix dans la société (inclusion des agriculteurs) et produire une alimentation saine et locale. L’Occitanie, qui a posé des 2 enjeux au coeur de la politique régionale, peut être leader en la matière.

Des défis à relever

  • 30 % de revenus supplémentaires pour les agriculteurs, 50 % des agriculteurs engagés dans la transition agro-écologique
  • 50 % de la production régionale vendue en circuit court, 30 % d’approvisionnement local en restauration collective
  • reconstruire le lien agriculture-société
  • accroître de 20% l’activité des entreprises AgTech régionales
  • contribuer à la stratégie régionale des Energies Renouvelables avec 160 mégawatt-crête d’agrivoltaïsme d’ici 2027.

Des actions expérimentées au sein de territoires de production pilotes

OccitANum propose de mettre en place des actions organisées en 3 axes. Les expérimentations menées sur les territoires pilotes ont vocation à être, à terme, déployées sur l’ensemble de la Région.

  • pour les transitions agro-écologique, économique et sociale de l’agriculture :
    • développer des outils numériques pour l’agro-écologie : suivre les cultures grâce à la télédétection, réduire les intrants avec des outils d’aide à la décision, tracer et valoriser les pratiques d’élevage à l’herbe
    • développer des outils numériques pour les revenus des agriculteurs : location de matériel agricole, suivi apicole et biodiversité, agrivoltaïsme dynamique  (améliorer la production et générer de l’énergie dans un contexte de changement climatique)
    • accompagner le changement de l’agriculture et de l’alimentation grâce aux open-labs d’expérimentation implantés sur les territoires à dominante viticulture, grandes cultures, arboriculture fruitière, élevage, et maintenir la biodiversité via l’apiculture.
  • pour déployer l’approvisionnement alimentaire de proximité : augmenter le maraîchage péri-urbain, faciliter la mise en place des circuits d’approvisionnement locaux et d’une logistique circuits courts durable, mettre en place un “passeport produit” pour garantir la transparence des informations-produits
  • pour capitaliser, animer et valoriser le dispositif, le “CORE” OccitANum mettra en place un portail de données agricoles, des formations pour sensibiliser au numérique, mais aussi pour répliquer les expériences menées à l’échelle de la région. Il assurera le transfert de connaissances vers les agriculteurs et des actions de recherche pour valoriser les données et informations collectées.

 

Contact : Véronique Bellon-Maurel – veronique.bellon [AT] irstea.fr

Voir aussi

Communiqués

Extraits Revue de Presse