[Paroles de doctorants] Mario Serouart : Caractérisation de la réponse du maïs à la compétition: effets de la structure et la régularité du peuplement sur les performances de la culture

Thèse cofinancée par #DigitAg

Photo de profil de Mario Serouart

Caractérisation de la réponse du maïs à la compétition : effets de la structure et la régularité du peuplement sur les performances de la culture

  • Date de démarrage : 3 mai 2021
  • Université : A2E – ED 536 Agrosciences & Sciences
  • Ecole doctorale : Avignon Université
  • Disciplines / Spécialités : Agronomie, Informatique, Statistiques
  • Directeur de thèse : Frédéric Baret, Inrae EMMAH Avignon
  • Encadrants : Raul Lopez-Lozano, Inrae EMMAH | Jean-Charles Deswarte & Benoît de Solan, Arvalis institut du végétal
  • Financement : CIFRE Arvalis | ACTA
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 6 : Modélisation et simulation (systèmes de production agricole), Axe 2 : Innovations en agriculture numérique, Axe 3 : Capteurs, acquisition et gestion de données, Challenge 1 : Le challenge agroécologique, Challenge 2 : Le phénotypage rapide

Mots-clés : Deep Learning, LiDAR, Extraction de caractéristiques, Phénotypage à grande vitesse, Données agricoles, Intelligence artificielle, Détection de la lumière, Phénotypage des plantes

Résumé : Le but principal de la thèse est de comprendre et modéliser la plasticité architecturale des génotypes de maïs en réponse à la compétition intraspécifique. Puis relier ces déterminants aux performances des plantes au niveau de la production de pollen, du rendement et de la biomasse totale. Le projet s’articule sur divers enjeux d’optimisation de la structure du peuplement pour améliorer le rendement du maïs. En effet, plusieurs déterminants induisent une compétition inter-espèce dans le couvert végétal, notamment  en matière de captation de la lumière, qui fera l’objet d’une attention particulière dans cette thèse, i.e. l’estimation de la quantité et de la qualité perçues / reflétées des rayonnements rouge et rouge lointain.
Plus précisément, de l’étude du rapport entre ces deux termes dépend une proximité d’organes photosynthétiques entre plantes voisines, et donc une lutte des ressources disponibles. Le maïs va donc modifier sa morphologie en conséquence par la réorientation des feuilles ou l’élongation de la tige.
L’intérêt de la thèse CIFRE est d’en tirer des patrons ou conseils afin de maximiser ainsi la production, la densité inter-rang, mais aussi de faire de la recherche en conditions réelles en champ, axe qui diffère grandement du caractère contrôlé, dénominateur commun en recherche, facilitant certes les études, mais ne reflétant guère la réalité au champ.

Contact : mario.serouart [AT] inrae.fr

Réseaux Sociaux : LinkedIn SiteGithub