[Paroles de doctorants] Lucien Imorou: Approche territoriale de la gestion des ravageurs pour une réduction de l’utilisation des insecticides en culture cotonnière au Bénin

Sujet de thèse labellisé par #DigitAg

 

Je m’appelle Lucien IMOROU, doctorant de l’UR-AïDA (Agroécologie et intensification durable des cultures annuelles), à Montpellier au CIRAD.

Je suis Ingénieur Agronome de formation (Université de Parakou, Bénin), titulaire d’un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Ressources Phytogénétiques et Protection des Cultures (Université d’Abomey-Calavi, Bénin), que j’ai poursuivi par un Master en Protection Intégrée des Cultures (Université Nazi Boni) de Bobo Dioulasso, Burkina Faso).

Assistant de recherche au sein du Centre de Recherches Coton et Fibre (CRA-CF), je suis passionné par la thématique de la  protection des cultures.

Après une expérience comme ingénieur de terrain au sein du projet « Transition Agro-écologique dans les Zones Cotonnières du Bénin (TAZCO) », je me suis intéressé à l’agro-écologie et j’ai voulu continuer dans ce domaine à travers la gestion agro-écologique des bioagresseurs du cotonnier.

J’ai choisi un sujet de thèse appliqué à la protection des cultures, à la fois car cela correspondait à mes acquis de  DEA et Master, mais également  dans le soucis de contribuer à réduire l’utilisation des  molécules chimiques de synthèse utilisées par les agriculteurs en culture cotonnière.

 

Approche territoriale de la gestion des ravageurs pour une réduction de l’utilisation des insecticides en culture cotonnière au Bénin

  • Date de démarrage : 02 Octobre 2020
  • Université : L’Institut Agro Montpellier
  • Ecole doctorale : GAIA – Biodiversité, Agriculture, Alimentation, Environnement, Terre, Eau
  • Discipline / Spécialité : Agronomie
  • Directeur de thèse : Thierry Brevault, CIRAD
  • Encadrant(es)  : Armand PARAISO, Université de Parakou, Balarabe Oumarou, CIRAD, Bonni Gustave, INRAB, Naudin Krishna, CIRAD
  • Financement : Projet TAZCO/CIRAD
  • #DigitAg :  Thèse labellisée –  Axe 6 : Modélisation et simulation (systèmes de production agricole), Challenge 1 : Le challenge agroécologique

Mots-clés : Agroécologie, Modélisation, Ravageurs, Coton

Résumé : Le Bénin comme de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, a une économie essentiellement basée sur l’agriculture. Dans ce secteur, le coton occupe une place importante et représente la principale culture d’exportation du pays. La majorité des populations de Nord et du Centre Bénin tirent l’essentiel de leur revenu de cette culture. Mais la culture de coton est confrontée à d’énormes difficultés qui font que les cotonculteurs ne sont pas rémunérés à la hauteur des efforts fournis. Au nombre de ces difficultés, figure en première position le parasitisme. Face à cette situation, il a été développé et vulgarisé un programme de lutte chimique. Ce dernier est l’origine de divers problèmes environnemental (pollution des eaux) et social (intoxication alimentaire) et l’apparition des générations d’insectes résistants. L’objectif de cette thèse est de développer, avec les acteurs des territoires concernés, des stratégies multi-échelles de gestion agroécologique des ravageurs du cotonnier, par l’aménagement de l’espace et des pratiques agricoles. Dans un premier temps, nous proposons de caractériser la composition et la structure des paysages autour d’une quarantaine de parcelles de cotonniers, sélectionnées. La cartographie de l’occupation du sol inclura les cultures (en particulier celles pouvant servir d’habitat aux ravageurs ou à leurs ennemis naturels) et les zones non cultivées. Cette caractérisation se fera par la digitalisation d’images satellites couplée à un suivi sur le terrain. La démarche de Bonni et al. (2018)et Sané et al. (2018) sera mobilisée pour le suivi du parasitisme et pour évaluer leur pression à l’échelle terroir. Un modèle multi-agents spatialement explicite sera construit en utilisant la plateforme Netlogo pour simuler les populations de ravageurs en interaction avec les pratiques culturales et l’occupation des sols. Enfin, une évaluation post ante à l’échelle du terroir, des pratiques agroécologiques sur la pression et le comportement de principaux ravageurs sera réalisée afin d’en identifier les plus efficaces en lutte..

Contact: limorou2209@gmail.com

Réseaux sociaux  : ResearchGate