[Paroles de doctorants] Loïc Sadou : Utilisation de la simulation à base d’agents et de la théorie de l’argumentation pour mieux appréhender la diffusion et l’appropriation des outils numériques en agriculture

Sujet de thèse cofinancé par #DigitAg

J’ai suivi un Master en informatique spécialisé en Intelligence Artificielle (parcours IARF : (Intelligence Artificielle et Reconnaissance des Formes). J’ai ensuite réalisé mon stage de fin de Master au sein de l’équipe SMAC (Systèmes Multi-Agents Coopératifs) de l’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse), qui m’a permis de me spécialiser et prendre goût à l’application des systèmes multi-agents.

J’ai donc souhaité continuer ma formation dans ce domaine, en réalisant ma thèse dans le laboratoire MIAT de l’Inrae de Toulouse.

La question centrale derrière cette thèse est de savoir comment mieux représenter les processus d’adoption et de diffusion d’innovations en simulation à base d’agents, et comment cette meilleure représentation peut permettre de répondre à des questions sur l’utilisation des technologies numériques en agriculture. La thèse aura pour application le cas des compteurs d’eau communicants. Une récente étude a montré que sur la rivière réalimentée du Louts (sud-ouest de la France) les agriculteurs étaient réticents à l’idée de s’équiper, alors que ces compteurs pourraient bénéficier à la fois aux agriculteurs et aux gestionnaires de l’eau.

La thèse pourrait permettre d’aller plus loin sur l’explicitation de ces réticences et sur l’évaluation de stratégies, pour les diminuer, en particulier en terme de mise en place de compensation.

Utilisation de la simulation à base d’agents et de la théorie de l’argumentation pour mieux appréhender la diffusion et l’appropriation des outils numériques en agriculture

  • Date de démarrage : 1er novembre 2020
  • Université : Université Toulouse 3 Paul SABATIER
  • Ecole doctorale : MITT
  • Discipline / Spécialité :Informatique
  • Directeur de thèse : Patrick Taillandier, Miat, Inrae
  • Encadrant(es)  : Rallou Thomopoulos, Miat, Inrae – Stéphane Couture, Miat, Inrae
  • Financement : #DigitAg – Inrae
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 1 : Impact des technologies de l’information et de la communication sur le monde rural

Mots-clés : modélisation à base d’agents, théorie de l’argumentation, diffusion d’innovation, compteur d’eau communicant, territoire agricole

Résumé : Ces dernières années ont connu un fort développement des technologies numériques en agriculture, qui ont déjà largement commencé à impacter les pratiques des agriculteurs. Si ces technologies offrent une opportunité unique pour participer à l’émergence d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement, elles posent également de nombreuses questions sur les effets négatifs dont elles pourraient être la cause (inégalités entre agriculteurs, industrialisation de l’agriculture, propriété et fuites des données, etc.). Ce projet de thèse vise à étudier différents leviers qui pourraient permettre une appropriation et une diffusion vertueuse des outils numériques en agriculture. Il se propose pour cela de passer par la construction d’un modèle de simulation permettant d’évaluer différentes politiques (formation d’agriculteurs, communication autour d’outils numériques, etc.) à l’échelle d’un territoire. Le modèle sera fondé sur le couplage entre la modélisation à base d’agents et la théorie de l’argumentation. L’objectif est en effet de partir du terrain à l’aide de méthodes issues de l’économie expérimentale et d’enquêtes et d’analyser les arguments utilisés par les différents acteurs sur l’utilisation de ces outils pour proposer une modélisation riche et réaliste des phénomènes d’appropriation et de diffusion d’innovations. Cette démarche de modélisation sera appliquée pour étudier le cas des compteurs d’eau communicants (principe similaire à Linky pour les compteurs d’électricité) chez les agriculteurs en Occitanie. Ces dispositifs, qui pourraient permettre une meilleure gestion des ressources en eau, sont aujourd’hui une source de crispation chez de nombreux agriculteurs. L’enjeu applicatif est ainsi de mieux saisir ces crispations et d’évaluer des stratégies pour les lever.

Contact:  loic.sadou [AT] gmail.com – Tél : 06 73 42 78 57