[Paroles de doctorants] George Aboueldahab : Le numérique dans la transition agroécologique : développement, contributions et enjeux des organisations opensource à destination des paysans

George Aboueldahab porte une thèse cofinancée par #DigitAg et l’Université de Montpellier

 

Le numérique dans la transition agroécologique : développement, contributions et enjeux des organisations opensource à destination des paysans

  • Date de démarrage : octobre 2019
  • Université : Université de Montpellier
  • Ecole doctorale : EDEG – Economie Gestion Montpellier
  • Discipline / Spécialité : Sciences de Gestion
  • Directeur de thèse : Florence Palpacuer, Université de Montpellier MRM
  • Encadrant(es) :  Florence Palpacuer, Université de Montpellier MRM et Myriam Kessari,  CIHEAM-IAMM
  • Financement : #DigitAg – Université de Montpellier
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axes 1 & 2 – Challenges : transversal & 7

Mots-clés : Open source, transition agroécologique, petits producteurs, organisation alternative, espace hybride

Résumé : Les analyses récentes de l’évolution des systèmes alimentaires vers une transition agroécologique soulignent l’importance de i) la création et la mobilisation de savoirs issus de l’agroécologie, ii) l’engagement des acteurs (agriculteurs, conseillers agricoles…) dans la construction et l’adaptation de ces savoirs aux territoires, et iii) une reconnexion de la production agricole avec l’alimentation locale. Dans cette perspective, la thèse s’intéresse aux nouvelles formes d’organisation qui se mobilisent pour favoriser le partage de ressources (notamment via des dispositifs opensource), la mise en réseau et la réappropriation d’outils agricoles par les paysans, dans une visée agroécologique. Le champ d’étude inclue des organisations situées à différentes étapes de la chaîne de valeur, soit qu’elles offrent des plans d’outils et des techniques de travaux agricoles adaptés aux petites exploitations et aux modes de production agroécologiques, soit qu’elles soutiennent la commercialisation, par des plateformes mettant en relation les paysans et les consommateurs.
A partir d’une étude de cas multiple, la thèse vise à comprendre comment ces organisations alternatives se structurent, mutualisent et génèrent de nouvelles compétences à visée agroécologique, comment les agriculteurs s’y intègrent, et comment elles prennent en charge leurs enjeux de viabilité et de pérennité économique. S’inscrivant en sciences de gestion, la thèse puisera à des disciplines connexes telles que la sociologie, l’économie et la géographie des systèmes alimentaires, ainsi qu’à l’informatique et à l’agronomie pour mieux cerner les enjeux et spécificités techniques des activités étudiées. Elle se donne pour objectif de produire des connaissances actionnables par les praticiens, pour outiller les acteurs de la transition agroécologique.

 

Contact :  george.aboueldahab [AT] umontpellier.fr​ – Tél : +33 (0)658942876

Réseaux : LinkedIn