[Paroles de doctorants] Elie Najm : Représentation des connaissances et des raisonnements en agronomie systémique pour l’innovation en agroécologie

Après un master #DigitAg, Elie Najm poursuit avec une thèse cofinancée par #DigitAg et Inria

Je suis issu d’un master en mathématiques, parcours Maths-Info, et aujourd’hui doctorant, je travaille à Montpellier au sein de l’équipe GraphIK de l’Inria au LIRMM, en étroite collaboration avec les agronomes de l’UMR SYSTEM à l’Inra.

Ma thèse en informatique est la continuation de mon stage de master, encadré par les mêmes équipes de recherche. J’y ai commencé les premières étapes de ce sujet en me focalisant sur la représentation d’un système viticole.

L’objectif scientifique dans lequel s’inscrit ma thèse est la représentation formelle des différents éléments d’un système agro-écologique centré autour de la culture de plantes pérennes, et des interactions entre ces éléments, de façon à ce que cette représentation puisse être traitée automatiquement par une machine. Ce traitement automatique s’appuiera sur la sémantique des connaissances représentées pour répondre à différentes questions que se posent les agronomes.

 

Représentation des connaissances et des raisonnements en agronomie systémique pour l’innovation en agroécologie

  • Date de démarrage : octobre 2019
  • Université : Université de Montpellier
  • Ecole doctorale : I2S – Information, Structures, Systèmes
  • Discipline / Spécialité : Informatique
  • Directeur de thèse : Marie-Laure Mugnier (Université de Montpellier, LIRMM)
  • Encadrant(es)  : Christian Gary (Inra, System)
  • Financement : #DigitAg – Inria
  •  #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 6Challenge 1

Mots-clés : Représentation des connaissances, agroécologie, raisonnement, informatique

Résumé :

La question scientifique au cœur de cette thèse est la suivante : comment représenter formellement les systèmes complexes que sont les systèmes agroécologiques, de façon à permettre une exploitation automatique de cette représentation basée sur sa sémantique ?

On se situe dans le domaine informatique de la représentation des connaissances et des raisonnements, une branche de l’intelligence artificielle qui fournit les fondements théoriques et algorithmiques des recherches à mener. Ce travail a une dimension interdisciplinaire et se fera en collaboration étroite avec les chercheurs agronomes qui étudient les systèmes agroécologiques. En effet, la compréhension des systèmes agroécologiques pose des défis communs aux deux disciplines :traitement de la complexité des processus agroécologiques et de leurs interactions, articulation de plusieurs types et formes de connaissances, représentation et gestion de processus dynamiques et multi-échelles.
Les résultats de la thèse contribueront à la création d’un outil (i) d’élicitation, de formalisation, d’intégration et de partage de données et connaissances sur le fonctionnement et la conduite des agroécosystèmes pour la transition agroécologique de l’agriculture, et (ii) offrant différents services s’appuyant sur la sémantique de ces données et connaissances, notamment : l’exploration et le requêtage basé sur des ontologies de domaine, la vérification de la cohérence de la modélisation, l’analyse du comportement du système et l’explication des inférences effectuées, la mise en évidence des conséquences de perturbations du système (notamment dans un but d’aide à la formulation d’hypothèses scientifiques, par exemple l’association d’un certain type de plante à une culture est-elle susceptible de diminuer les attaques de bioagresseurs ?), l’évaluation de scénarios de changement technique en vue de certains objectifs (par exemple réduire les attaques de bioagresseurs).

Cette thèse sera accompagnée par des projets en partenariat avec des organismes de développement agricole qui évalueront ses produits dans une perspective d’accompagnement d’agriculteurs dans une démarche de transition agroécologique.

 

Contact:  elie.najm [AT] inria.fr​ – Tél : +33 4 67 41 85 85 / +33 (0)623719070

 

Communications & Publications