#DigitAgora : La 3ème rencontre annuelle #DigitAg des étudiants masters, thésards & post-docs, en ligne, 1 & 2 juin 2021

La #DigitAgora, rencontre annuelle de notre communauté s’est tenue en distanciel sur deux demi-journées début juin 2021 et a regroupé une cinquantaine d’étudiants de notre Graduate School – doctorants et stagiaires Master 2 – et les membres de l’équipe de direction #DigitAg.

La #DigitAgora a proposé des ateliers de travail et d’échanges interactifs et participatifs:

  • Réflexion sur les projets de vitrine numérique des travaux de 6 doctorants
  • Intervention de docteurs sur l’utilité et la façon de développer son réseau professionnel
  • Partage sur les compétences transversales acquises au cours du cursus #DigitAg

93% des 41 personnes qui ont répondu au questionnaire se sont dites satisfaites et très satisfaites des temps forts proposés, même si chacun.e aurait préféré des temps informels qui auraient permis de prolonger les idées et réflexions mises en commun.

Le temps plus festif avec l’Escape Game Culinaire en ligne a permis des rapprochements qui ont été appréciés et partagés avec les participants de ce temps fort.

Quelques exemples de retours :

Ateliers Vitrine Numérique :

« Retours et échanges constructifs et pertinents sur mon travail, m’a permis (i) de me projeter sur d’éventuelles futures applications et de prendre du recul sur d’autre perspectives que celles déjà envisagées, (ii) de présenter rapidement mon travail, (iii) rendre un retour rapide et construit de cette séance de travail, exercice que je n’avais jamais eu l’occasion de faire »

« Très intéressant comme démarche mais j’ai eu du mal à apporter quelque chose lors de l’atelier (étant très éloignée de ce que présentait le doctorant). Par contre, le meilleur temps de la #DigitAgora était le retour commun sur ces ateliers du mercredi matin : cela m’a inspiré pour ma propre thèse et j’ai aussi appris à mieux connaître ce qui se faisait dans #Digitag. »

« Très bien pour initier la réflexion du doctorant autour de l’objet pour la vitrine numérique : affiner sa réflexion, l’exprimer dans un format compréhensible, comprendre l’enjeu et l’ampleur d’un tel travail, et entrevoir les étapes suivantes (pour certains). »

 

Développer son réseau :

« C’est intéressant, et cela m’a fait me rendre compte de combien je n’avais pas beaucoup réfléchi en termes de réseau ces dernières années, et à comment le valoriser. Reste qu’il y a quelque chose d’un peu effrayant à réfléchir en termes d’utilités toutes nos relations professionnelles. Un juste milieu à trouver pour ne pas tomber dans une boulimie du réseau ! »

« Intéressant et dédramatise un peu la peur via un réseau inexistant. Il me reste quand même la peur de ne pas savoir aborder / intéresser la personne que l’on cherche à contacter et la fréquence des contacts qui reste en suspens. »

« Trop ciblé sur des doctorants qui basculent dans le secteur privé à l’issue de leur thèse, pas de pistes pour ceux qui veulent rester en recherche ».

« Intéressant et « rassurant » car selon les situations je me sentais plus ou moins légitime de faire partie de tel ou tel réseau. Au final, le réseau se construit petit à petit. »

« Pertinent. Le réseau est important dans tous les domaines. Tout le monde n’a pas conscience de comment le construire et s’en servir donc c’est intéressant de donner des conseils. L’idée d’une présentation interactive est intéressante, mais je pense que peu de gens osent s’exprimer devant beaucoup de personnes. »

 

Connaître et s’appuyer sur ses compétences transversales :

« J’ai beaucoup aimé la possibilité de réfléchir en sous-ateliers avec l’inscription en amont selon les préférences des thèmes. »

« Super, merci pour le partage du document sur les compétences transversales et sur les méthodes, par exemple STAR. Cela est particulièrement utile pour les doctorants en fin de thèse qui sont donc à la recherche d’un emploi. »

« C’était bien d’avoir des moments en petit groupe pour avoir l’occasion de discuter un peu avec les collègues. Mais ça aurait été bien d’avoir un temps prévu dans cet atelier pour se présenter mutuellement (le temps était court du coup on n’a pas pris le temps de le faire). Le fait de retracer une « histoire » à raconter pour mettre en avant des compétences acquises, bien qu’intéressant, ne permettait pas de mettre en avant nos expériences à chacun et chacune, puisqu’on se concentrait sur l’expérience d’une personne. »

« Très intéressant de brainstormer avec des presque inconnus sur un sujet commun. On voit bien que le doctorat permet de développer un max de compétences indispensables à la gestion d’un projet. Très rassurant sur l’après thèse dans le privé et/ou en entreprenariat. »

« Le partage d’expérience est intéressant et a permis de relever nos compétences que l’on méconnaît parfois. Manque peut-être de temps de discussion en groupe. »

« Pas facile de réaliser l’exercice quand on est seulement en 1ère année de thèse car on n’a pas encore acquis beaucoup de compétences/d’expérience. Mais c’est très intéressant d’écouter les doctorants plus avancés. »

 

Article rédigé par Sigolène Rousseau <sigolene.rousseau@supagro.fr>