Démarches scientifiques : Quand les doctorants #DigitAg enseignent aux étudiants

Une des missions principales de la Graduate School de #DigitAg est de créer et développer le lien entre ses doctorants et les masters recherche et assimilés. L’occasion pour 5 d’entre eux d’enrichir de par leurs interventions les cursus d’élèves-ingénieurs. Entre mai et juin, ils participeront aux cours et travaux dirigés proposés par des enseignants-chercheurs de Montpellier SupAgro. Explications.

Le lien doctorants-étudiants

Que peuvent apporter aux élèves-ingénieurs des enseignements du Junior Research Lab (JRL) ou d’un module de l’unité d’enseignement  Démarches scientifiques Maxime Ryckewaert (physique / spectrométrie / phénotypage haut-débit), Narjiss Araba (économie / finance), Jean-Eudes Yawogan Gbodjo (informatique / deep learning), Sarah Valentin (informatique, épidémiologie, biostatistique) et Girault Gnanguenon Guesse (mathématique / biostatistique) ?

Dans leur quotidien les doctorants pratiquent des outils de traitement de données, comme l’imagerie pour le phénotypage haut-débit pour Maxime, R / RStudio® pour les statistiques (Narjiss), la manipulation de données (Jean-Eudes), leur visualisation (Girault), ou encore la programmation (Sarah). Leur participation a été intégrée à ces enseignements. Jeunes chercheurs, ils communiquent aussi en anglais, qui est la langue pratiquée au JRL.

Qu’en pensent professeurs et étudiants ?

Dans le cas de la démarche scientifique “phénotypage haut-débit”, le sujet de la recherche a été légèrement adapté pour accueillir Maxime et bénéficier de son encadrement. Vincent Ranwez souligne que « parmi les enseignants-chercheurs de SupAgro, il n’y a pas forcément la compétence en phénotypage haut-débit¹. C’est pour cela que l’on sollicite régulièrement des doctorants au cours de l’année. C’est bien pour nous de pouvoir s’appuyer sur d’autres personnes. Aussi, Maxime apporte sa fraîcheur et son enthousiasme, et ça peut surtout apporter des idées à des étudiants pour continuer en thèse après leurs études.». Jacques David complète : « il est très impliqué, très motivé et tout ce qu’il a fait avec les étudiants pour leur montrer les nouvelles technologies a été très apprécié..». Lorsque l’on interroge les étudiants, les mêmes remarques ressortent : « C’est intéressant d’avoir un autre point de vue, d’avoir quelqu’un qui n’est pas encore totalement professeur. Maxime est donc un peu plus proche de nous, et il peut prendre du temps pour expliquer à chacun » nous explique Claire, l’une des élèves-ingénieures de l’UE Démarches scientifiques.

¹ Le phénotypage correspond aux caractéristiques observables d’une plante , comme sa résistance à une maladie, à la sécheresse etc.

Quel intérêt pour les doctorants ?

Pour Maxime, ces interventions « améliorent sa pédagogie et accroissent son expérience pour éventuellement la valoriser dans un poste de maître de conférences dans le futur. » Elles lui permettent également de mettre en pratique ses connaissances dans les domaines de la spectroscopie et de l’imagerie hyperspectrale, ainsi que les méthodes d’analyses associées.

Narjiss intervient sur les bases du fonctionnement du logiciel R : “Cette intervention me permettra de développer et construire un cours moi-même pour la première fois, en gardant donc une liberté pédagogique. De plus, c’est un bon entraînement car tous les étudiants sont internationaux et que l’intervention est en anglais. Ceci me permettra de tester mes capacités à donner un cours en anglais,”

Jean-Eudes : “Une première expérience d’enseignement peut déjà en soi être quelque chose d’intimidant mais elle l’est surtout quand il faut s’exprimer dans une langue que l’on ne parle pas fréquemment. Le JRL est une formidable opportunité pour moi d’avoir une première expérience d’enseignement qui va sûrement m’aider pour la suite où j’envisage des activités d’enseignement”

Des formations ouvertes à tout doctorant #DigitAg

Au delà de ces interventions, tous les doctorants #DigitAg, moins familiers de ces outils sont invités à suivre à ces formations en anglais. Le planning prévisionnel : 14/05 9h-12h code sharing and version control ; 21/05 9h-12h R basics and R markdown ; 28/05 9h-12h Data viz with ggplot2 ; 04/06 9h-12h Data wrangling with tidyr and dplyr ; 05/06 9h-12h Basics of programming

 

Contacts :  Graduate School : vincent.ranwez [AT] supagro.fr ; Junior Research Lab : jacques.david [AT] supagro.fr

Zoom sur une démarche scientifique : herbivorie des escargots & amertume du colza

Dans cet atelier, proposé par Jacques David et Vincent Ranwez, deux enseignants-chercheurs de  l’UMR AGAP Montpellier SupAgro, les étudiants ont choisi de travailler sur le thème de l’amertume de plantes cultivées. L’expérience a été effectuée avec différentes variétés de colza. Plusieurs plants de colzas ont été repiqués dans des bacs, en fonction de leur teneur en glucosinolate, molécule qui serait responsable de l’amertume.

Le premier objectif de cette expérience était d’étudier l’herbivorie des escargots, ravageurs de cultures. Le second était de savoir si la teneur en glucosinolate d’une plante affecte réellement son amertume et repousse les escargots. Si cela est le cas, le but serait de pouvoir doser en glucosinolate ces plantes, afin qu’elles soient assez repoussantes vis-à-vis des escargots, mais qu’elles restent comestibles pour l’homme. Pour répondre à toutes ces questions, on peut faire appel à l’imagerie hyperspectrale et donc à Maxime. Avec les résultats de ces expériences les étudiants devront rédiger un article. On attend de les lire !

 

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Slider

 

En savoir plus

Unité d’Enseignement Démarches scientifiques (page 30)

Son objectif est de mettre les étudiants en phase active pour répondre à une question scientifique dans des conditions proches de la réalité de leurs futurs métiers. Ainsi ils seront impliqués dans la production de données et devront traiter de l’information brute pour la formaliser et la valoriser. L’extension vers la démarche de modélisation a pour but de former à l’analyse des systèmes et à leur représentation ainsi que d’éveiller un regard critique face aux capacités (domaines de validité) et aux résultats des outils de modélisation. L’unité met en œuvre démarche expérimentale ( conception de l’expérience, acquisition et traitement des données, analyse statistique,restitution des résultats, bibliographie, rédaction d’une publication) et démarche de modélisation (conceptualisation d’un modèle, programmation, analyse critique des résultats).

Junior Research Lab (JRL)

Le JRL est dédié à l’apprentissage de la recherche. C’est une passerelle entre les cours magistraux et la recherche, une occasion pour les étudiants d’échanger avec des étudiants d’autres disciplines, d’autres pays et de préparer un projet de recherche personnel à long terme. Le JRL est ouvert aux étudiants français et internationaux souhaitant développer un projet personnel ou conduire un premier projet de recherche.