[Paroles de doctorants] Chimène Békanty Kouassi : Les coopératives : vecteurs de la transition numérique de l’agriculture ?

Sujet de thèse cofinancée par #DigitAg

Je suis titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Agronomie avec une spécialisation en Economie et Gestion des entreprises agricoles. Je suis également en cours de validation d’un Master recherche en Economie du Développement agricole et de l’Environnement.
La question centrale de cette thèse est : Comment interviennent les coopératives dans la transition numérique de l’agriculture ? quels modèles d’agriculture les coopératives agricoles promeuvent-elles à travers leurs choix numériques ?
A la suite de cette thèse, j’envisage de mettre mes compétences de chercheur au service d’une structure ou institution de recherche qui traite des questions relatives au développement et à l’innovation agricole, ou d’intervenir en tant que consultante en gestion et innovation agricole en entreprise.

Les coopératives : vecteurs de la transition numérique de l’agriculture ?

  • Date de démarrage : 1er octobre 2021
  • Université : Institut Agro – Montpellier SupAgro
  • Ecole doctorale : EDEG
  • Discipline / Spécialité : Economie-Sciences de gestion
  • Directeur de thèse : Leïla Temri, UMR Moisa, Institut Agro
  • Encadrant(es)  : Louis-Antoine Saïsset, UMR Moisa, Institut Agro – Léo Garcia, UMR AbSyS, Institut Agro – Léo Pichon, UMR Itap, Institut Agro
  • Financement : #DigitAg – Institut Agro – Montpellier SupAgro
  • #DigitAg : Thèse cofinancée – Axe 1 : Impact des technologies de l’information et de la communication sur le monde rural, Axe 2 : Innovations en agriculture numérique, Challenge 1 : Le challenge agroécologique

Mots-clés : coopératives agricoles- transition numérique- agroécologie-innovation -Gouvernance

Résumé : Depuis plusieurs années, les outils numériques se développent dans l’agriculture, et certains auteurs y voient un moyen de soutenir sa Transition Agroécologique. Cependant, la compatibilité entre certains outils numériques et les approches agroécologiques fait encore débat. Par ailleurs, en France, les coopératives représentent une part importante de l’activité agricole et agroalimentaire. En particulier, au niveau national, 75% des agriculteurs dépendent d’une coopérative. En Occitanie, ce sont 9 agriculteurs sur 10 qui adhèrent à une coopérative, ce qui fait des coopératives des acteurs incontournables de la transition numérique. Les coopératives se caractérisent par une grande diversité de tailles et de structures, malgré une tendance de fond à la concentration. La question centrale de cette thèse est ainsi la suivante : quels modèles d’agriculture les coopératives agricoles promeuvent-elles à travers leurs choix numériques ? Elle se décompose en deux sous-questions : 1) Quels facteurs influencent les choix d’outils numériques dans les coopératives agricoles : taille ? filière ? gouvernance ? On se focalisera particulièrement sur ce dernier facteur. 2) Quels modèles d’agriculture ces choix promeuvent-ils : agroécologie ? agriculture de précision ? intensification ? labels (HVE, AB…) ? D’un point de vue théorique, plusieurs champs seront mobilisés : théories de l’innovation, théories de la gouvernance etc… Notamment la question de la représentation des coopératives, intermédiaire entre l’amont et l’aval des filières, en tant qu’acteur de la transition numérique est posée, ainsi que l’influence des différentes dimensions de la gouvernance. D’un point de vue méthodologique, deux filières régionales importantes seront ciblées : vin et fruits et légumes (maraîchage, arboriculture..). La caractérisation agronomique des systèmes de production fera appel aux travaux en agronomie de l’UMR ABSys.

Contact:  angechimenekouassi [AT] gmail.com​ – Tél : 06.82.72.16.24

Réseaux sociaux  : LinkedIn