AAP Mobilités internationales entrantes, date limite : 14 février 2020

L’Institut Convergences Agriculture Numérique #DigitAg lance une  nouvelle campagne de soutien pour des mobilités internationales entrantes de courte et longue durée, pour des chercheurs qui contribuent à ses enjeux prioritaires. Domaines d’intérêt prioritaires, pays stratégiques, critères d’appréciation et d’évaluation, types de mobilité et formulaires de réponses sont dans le document à télécharger.

La politique internationale de #DigitAg a deux enjeux principaux :

  • Faire partie du réseau des meilleurs établissements et dispositifs du monde en Agriculture
    Numérique pour stimuler des échanges ;
  • Etre un centre de référence international, pour contribuer au développement des capacités par la
    formation dans des pays en émergence sur le sujet, en particulier en Afrique.

Cet appel à propositions concerne les mobilités entrantes, qui contribuent à ces enjeux. 

Les mobilités #DigitAg ont pour objectif principal de répondre à deux ambitions :

  • Renforcer la création et /ou la transmission de connaissances dans des
    domaines scientifiques spécifiques ;
  • Renforcer les liens avec des pays stratégiques clairement identifiés.

Les domaines d’intérêt que #DigitAg souhaitent prioriser sont les suivants  :

  • Le numérique et la place de l’agriculteur dans les chaines de valeur : numérique, traçabilité
    et transparence des pratiques agro-écologiques et sociales, etc ;
  • L’agriculture numérique et les Sciences Humaines et Sociales : transformation du conseil
    agricole à l’heure du numérique, autonomie des agriculteurs, chemins de dépendance, le
    numérique pour renouveler l’expérimentation à la ferme, etc ;
  • Le numérique et l’agro-écologie : comment le numérique contribue à l’approche système à
    l’échelle de l’exploitation agricole ? comment permet-il en particulier de réaffirmer la place
    de l’animal dans les systèmes agro-écologiques ; etc ;
  • Le numérique et le bien-être animal : le numérique et la représentation du bien-être
    animal, la perception du rôle du numérique par les acteurs pour gérer le bien-être animal ;
    etc
  • Le numérique et l’intelligence collective dans les territoires : les systèmes d’information au
    service de la gestion des ressources rares ; etc ;
  • L’usage des capteurs et des objets connectés : usage et appropriation des capteurs, objets
    connectés et smartphones en France par les acteurs traditionnels et les nouveaux acteurs
    du monde agricole (société civile). Comment ces usages modifient les pratiques ? etc
  • L’économie de la donnée : gouvernance, économie, partage, valeur, exactitude, validité,
    blockchain ; etc

Plus d’information

Représentants scientifiques des instituts :

  • frederick.garcia [AT] inra.fr
  • tewfik.sari [AT] irstea.fr
  • pascal.bonnet [AT] cirad.fr
  • alexandre.termier [AT] inria.fr
  • sophie.mignon [AT] umontpellier.fr
  • carole.sinfort [AT] supagro.fr
  • pierre-yves.vion [AT] agroparistech.fr
  • francois.brun [AT] acta.asso.fr

Coordination du projet :

  • Marjorie Domergue, Irstea, marjorie.domergue [AT] irstea.fr
  • Véronique Bellon Maurel, Irstea, veronique.bellon [AT] irstea.fr

Télécharger l’AAP complet et les formulaires de réponse

Date limite de retour des dossiers : 14 février 2020